1 min lu
Windows 11 : les prérequis à l'installation évoluent (mais Microsoft n'a pas communiqué)

Au mois de juillet dernier, Microsoft nous annonçait que Windows 11 était en pleine croissance. Dans une logique d’étendre son système d’exploitation à un plus grand nombre de configurations, la firme a discrètement mis à jour les prérequis d’installation.

Windows 11 : toujours en surplace ?

Lancé l’année dernière, Windows 11 est un OS particulièrement exigeant en matière de configuration requise sur votre ordinateur. Alors que nous pouvions espérer que le temps permettrait d’étendre la compatibilité à un maximum d’appareils, force est de constater que le système d’exploitation demeure toujours particulièrement strict en matière d’exigences matérielles. Et ce, malgré les promesses faites par Microsoft.En effet, la firme américaine a plusieurs fois manifesté sa volonté de déployer Windows 11 à davantage de PC. Mais à l’heure actuelle, nombre d’utilisateurs et d’utilisatrices ne sont toujours pas en mesure de basculer vers le système d'exploitation. Rappelons d’ailleurs que si Microsoft se satisfait de l’évolution de son OS, différentes données démontrent néanmoins une certaine lenteur en matière d’adoption.Windows 11 étant désormais passé en version 22H2, le site Windows Latest a récemment constaté que la firme de Mountain View avait discrètement mis à jour la liste des configurations prises en charge.

Une configuration qui évolue… tout en douceur

Publiée au mois de septembre dernier, la mise à jour 22H2 (aussi nommée Windows 11 2022 Update) ajoute la prise en charge de nouveaux processeurs, à commencer par les Intel 13e génération. À noter que si Microsoft a permis l’année dernière la compatibilité de certains processeurs plus anciens (Core X et Xeon W), la firme a cependant confirmé qu’il ne faudrait pas espérer voir de nouveaux PC équipés de processeurs AMD Zen et Intel 7e génération recevoir la dernière version du système d’exploitation. Microsoft concentrera donc ses efforts sur les processeurs plus récents.Comme évoqué par nos confrères de Windows Latest, la stratégie de Microsoft semble d’encourager un maximum de clients à basculer vers un nouveau matériel s’ils souhaitent pouvoir profiter de Windows 11. Si la mise à jour 22H2 a bien évidemment permis d’étendre la compatibilité de l’OS à davantage de configurations, il n’en demeure pas moins un OS toujours très restrictif.