Mauvaise nouvelle pour Western Digital en cette période de pénurie de composants. Le constructeur vient d'annoncer un problème de contamination dans deux usines de fabrication de mémoire flash NAND 3D qui sont exploitées par la société Kioxia (ex-Toshiba). Cette contamination de matériaux devrait engendrer la perte de 6,5 exaoctets de mémoire flash pour le stockage (SSD et eMMC), ce qui correspond tout de même à 6,5 milliards de gigaoctets !Western Digital et Kioxia font tout le nécessaire pour que les deux usines reprennent une activité normale, mais le mal est fait. Selon le cabinet d'analyse TrendForce, le prix de la mémoire flash pourrait augmenter de 5 à 10% au deuxième trimestre 2022 à la suite de ce désastre. En effet, la part de marché de Western Digital/Kioxia pour la mémoire flash NAND était de 32,5% au troisième trimestre 2021, ce qui influe sur les prix. Western Digital est le second fournisseur de SSD utilisés dans les PC et le premier fournisseur pour les composants eMMC. La perte de 6,5 exaoctets représente selon TrendForce 13% de la production de Western Digital/Kioxia pour le premier trimestre 2022 et devrait représenter 3% de la production pour l'année. Western Digital avait déjà connu une perte de 6 exaoctets en 2019, à cause d'une coupure de courant dans son usine.